Correspondances

Extrait du texte d’exposition :

Correspondances
Lettres et Photographies d’enfants français et palestiniens du Liban

Accompagnées par Antoine Boureau et Lucie Moraillon avec les enfants de la classe de CP d’Emmanuelle Rivoire (École Notre Dame Lyon 7) ; Les enfants de la classe « grade 1&2 » de l’association Beit Atfal Assoumoud (Camps palestinien de Chatila, Beyrouth, Liban)

Le projet a consisté à mettre en lien des enfants français et des enfants palestiniens vivant au Liban. Ils sont âgés de six à neuf ans. Chaque enfant français a un correspondant palestinien unique avec qui il communique par lettre, dessin et photographie. 

Antoine Boureau et Lucie Moraillon, photographes, ont accompagné les enfants dans leur découverte des appareils photos argentiques (Holga) qui leur ont été fournis.  

Les enfants ont pris des photographies à l’école et chez eux avant d’en choisir une de chaque qui sera exposée au Liban puis en France à travers l’exposition « Correspondances».

Cet échange est l’occasion d’un apprentissage de la photographie et de ce qu’elle rend possible : dialoguer et se raconter des histoires, aller à la rencontre d’autres modes de vie, d’autres quotidiens. 

Photos réalisées par les enfants :

Photos de Making of :

Affiche de l’exposition :

1m30

Extrait du texte d’exposition :

Chaque enfant a eu 6 semaines pour travailler autour d’un thème et d’une manière de photographier choisis en début d’année. Ils peuvent soit aborder une photographie qui va vers l’autre en réalisant des portraits, soit du reportage sur le sujet « apprendre »,  soit une photographie permettant d’exprimer un univers via un paysage, une ombre, un détail.

Durant cette période, les enfants ont pu manier leur appareil dans un premier temps sans pellicule autour de jeux photographiques, puis, dans un second temps avec une pellicule en étant accompagné. La lecture des images était faite en classe, devant l’ensemble des élèves afin de pouvoir décrypter erreurs et chemin de progression. Enfin dans un dernier temps, l’enfant partait avec son appareil autour du cou, chez lui et le ramenait deux semaines plus tard, le rouleau rembobiné. Les images dans la boite prêtes à être développées.

Si nous, Lucie Moraillon & Antoine Boureau, avons choisi de faire photographier les enfants avec des appareils argentique Holga ce n’est pas pour leur valeur nostalgique mais bien pour leur caractère chaleureux et le fait qu’ils privilégient la qualité à la quantité. Cet appareil répond à notre vision de la photographie participative par son esthétique marquée et sa technique simple.

Photos prises par les enfants :

Photos de making of :

Affiche de l’exposition

Entre les tours

Texte extrait du dossier de presse :

Entre les tours est un atelier photographique proposé à un groupe de douze jeunes âgés de 10 à 14 ans habitant dans le quartier des Minguettes à Vénissieux, pendant quinze jours. Il a été mené par deux artistes photographes Antoine Boureau et Lucie Moraillon qui se sont installé en résidence pendant la durée du projet. Les photographies réalisées par les jeunes seront exposées aux Minguettes et dans le centre-ville de Lyon sous forme de grands tirages collés sur des façades d’immeubles.

L’association Dialogues en photographie porte ce projet car il lui tient à coeur d’offrir à des jeunes un outil pour s’exprimer par l’image, et de les encourager à initier le dialogue avec un public déconnecté de leurs réalités.  

Photographies réalisées par les jeunes :

Photos du making of :

Affiche de l’exposition

Allées 11-21

Texte extrait du dossier de presse :

Le projet artistique et participatif Allées 11-21 fait suite à Entre les tours. Il propose au même groupe de quatorze jeunes âgés de 12 à 14 ans habitant dans le quartier des Minguettes à Vénissieux, de réaliser des portraits des personnes récemment relogées ou en cours de relogement et habitant encore la Tour Monmousseau – dont la démolition est prévue en 2018. Plusieurs rencontres permettront aux jeunes de photographier mais aussi d’interviewer “leur habitant”. L’atelier sera mené pendant les vacances de la Toussaint 2017 par deux artistes photographes et un écrivain qui s’installeront en résidence. À l’issue du projet, un livre rassemblant les portraits des sept habitants (les quatorze jeunes travaillant en binôme) racontera le lien entre ces personnes et leur quartier. Une exposition itinérante sera proposée ainsi que l’édition d’un livre.

Photos réalisées par les jeunes :

Photos du making of :

Affiche de l’exposition

La fresque de la Rochette

Lucie Moraillon et Antoine Boureau ont mené un atelier lors des vacances de Pâques 2019 à Caluire-et-Cuire dans le quartier de la Rochette.

Extrait du texte d’exposition :

Un voyage chez eux, un voyage en eux. C’est ce qu’ont vécu des jeunes de la Rochette, en utilisant la photographie comme outil pour repousser les limites du quartier, explorer des lieux jusqu’alors inconnus, contempler la nature toute proche, oser la rencontre avec les autres et avant tout avec soi-même. De ce mouvement jaillissent des envies, des idées. Des photographies prennent naissance, et enfin se forment des histoires en images.
Pendant dix jours, munis d’un appareil argentique Holga et de pellicules noir et blanc, les onze novices ont expérimenté l’art d’être attentif à la lumière, à la composition, tout en laissant s’exprimer leur sensibilité et leur imaginaire. Un moment hors du temps pour ressentir, dire et créer des poèmes visuels. Mis bout à bout, ils composent la Fresque de la Rochette, qui vient célébrer les 50 ans du quartier.

Photos réalisées par les enfants, extraites des 11 différentes séries :

Photo de making of de l’atelier et de l’exposition

Affiche de l’exposition